L'apiculture


   Nathalie et Jean Luc Jagot  apiculteur  sur la commune de Rezé 18 chemin des Ouches dépt 44
(cliché pris lors de la journée V'là Le Printemps quai Léon Sécher à Rezé)




                L'Apiculture est l'élevage d'abeilles à miel par l'homme pour exploiter les produits de la ruche.L'apiculteur doit procurer à
     l'abeille un abri, des soins et veiller sur son environnement. Puis il récolte une partie  mesuré de ces produits : miel, pollen, cire,
     gelée royale et propolis.


            Histoire
 Pendant des millénaires, l'homme n'a été qu'un chasseur-cueilleur de miel. Puis il a compris qu'il avait intérêt à instal-
 ler les essaims vagabonds à proximité de son habitat. Mais l'évolution de l'apiculture jusqu'à aujourd'hui à fait de l'homme
     un facteur déterminant dans la survie de l'abeille.




           L'homme élève des abeilles depuis environ 12000ans.
 La première ruche fut sans doute issue du prélèvement d'un tronc d'arbre creux contenant un essaim. Plus tard avec la
 maîtrise  des techniques d'enruchage , apparaissent les premières fabrications de ruches artificielles, sans doute faites de troncs
     creusés ou d'écorces de liège.
En 1772, Jonas de Gélieu décrit la première ruche à hausse fonctionnelle dans sa nouvelle méthode pour former les essaims
artificiels. L'entrée dans l'apiculture moderne se fait avec l'invention du cadre mobile mis au point en 1844 par Debeauvoys.


L'art de l'apiculture

L'apiculture concerne l'élevage  de l'abeille à miel domestique. C'est le seul  insecte, avec le bombyx du mûrier (vers à soie)
que l'on qualifie de domestique. Ces abeilles peuvent redevenir sauvages lorsqu'elles s'échappent du rucher à l'occasion de l'essai-
mage, ou redevenir domestiques à l'occasion de la capture d'essaim sauvage.
Pour se reproduire et survivre, une colonie d'abeilles cherche à accumuler un maximum de provisions pendant la saison favo-
rable  afin de pouvoir passer sans problèmes la ou les saisons défavorables.


         La colonie 

 Une colonie d'abeilles se compose d'une reine unique, de nombreuses ouvrières (femelles), de faux bourdons (mâles) et de
 couvains (oeufs + larves + nymphes). Une ruche contient une colonie.



        L'essaimage

Les colonies les plus prospères se reproduisent par essaimage. Au début du printemps, quelques cellules à reines sont produi-
tes. Une semaine environ avant la naissance des reines, l'ancienne reine quitte la ruche avec la moitié des effectifs de toutes le
 catégories d'ouvrières pour former un essaim : au moment du départ, toutes les ouvrières se sont gavé le jabot de provisions et
 elles ne peuvent donc pas piquer  : un essaim est donc inoffensif et le reste en principe tout le long de son voyage.L'essaim part
 à la recherche d'un abri ; il peu lui être fourni par l'apiculteur qui le capture et l'introduit dans une nouvelle rûche.



L'essaimage artificiel

Lorsqu'une colonie perd sa reine accidentellement, elle se retrouve orpheline. Les ouvrières se rendent compte de son absence
après un ou deux jours. La colonie ne peu survivre sans la ponte de la reine qui assure le renouvellement de sa population. Les
ouvrières vont choisir des cellules contenant des oeufs de moins de trois jours pour les agrandir, se sont des cellules de "sauveté".
Les larves qu'elles contiennent seront nourries exclusivement avec de la gelée royale afin de produire des reines.
Cette particularité est mise à profit par les apiculteurs pour multiplier leur colonies.


Opération apicole

Les protections

 Le risque de piqûre nécessite le port de protections. Les abeilles attaquent  préférentiellement la tête et les parties sombres
qui, pour elles, représentent des orifices.
  La tenue d'un apiculteur doit être clair, généralement blanc crème, il porte un vêtement protégeant tous les membres, une
coiffe munie d'un voile métallique suffisamment serré et des gants.


 L'enfumage

Toute intervention à l'intérieur de la ruche nécessite l'enfumage de la colonie. L'ouverture de la ruche doit se faire unique-
ment par beau temps. Cette opération se fait avec un en fumoir la matière brûlée peut-être de la paille, des aiguilles de pin, du
carton non traité..........


On dit que l'abeille  est la sentinelle  de l'environnement, Albert Einstein a dit , "lorsque l'abeille disparaîtra, il ne restaura plus
que quatre ans à vivre à l'homme." L'apiculteur est le premier à constater le dysfonctionnement de ses colonies, il intervient
pour alerter les pouvoirs publics ou l'opinion (en Europe , certains produits phytosanitaires ont été interdits suite à leurs
    interventions.)



Source : apiculture Wikipédia


< accueil >