Pont Rousseau
fête du muguet 7 Mai 1922

      Françoise ARNAUD et Henri POULAIN membre des Cartophiles du pays Nantais



   Les origines du muguet du 1er Mai.

  Le muguet est originaire d'Asie du Japon plus précisément.
Cette plante est connue et acclimatée en France depuis le moyen-age.Le muguet a longtemps été le
symbole du renouveau et du printemps, il était donc logique qu'il devienne symbole du bonheur et porte-bonheur.
Le 1er mai 1561, Charles IX  instaura la tradition d'offrir du muguet le 1er mai en guise de porte-bonheur. D'ailleurs
d'après le langage des fleurs, le muguet signifie "retour de bonheur". On dit que celui qui trouve un brin de muguet
à clochettes sera tout particulièrement favorisé par la chance ! Ce n'est que vers 1907, puis en 1936 que le muguet
                est associé à la fête du travail.


De jolies traditions
Autrefois, pour le 1er mai, on organisait des "bals du muguet" où les jeunes filles étaient vêtues de
blanc et les jeunes gens fleurissaient leur boutonnières d'un brin de muguet. C'était le seul bal de l'année où les
parents étaient bannis et où les jeunes se retrouvaient entre eux.
Au 1er mai aucune jeune fille, aussi modeste fut-elle, ne serai sortie sans un brin de muguet accroché
à son corsage ! On offrait du muguet à tous ceux que l'on aimait, famille et amis.

 L'usage voulait plus particulièrement que le jeune homme offre du muguet à sa fiançée, et que tout
l'entourage d'une jeune maman se manifeste au premier mai en fleurissant sa maison , afin d'offrir au bébé un
présage de bonheur.

                                                        


La fête des fleurs à Savenay, avec la fête du muguet à Pont Rousseau en 1921 et 1922 sont probable-
 ment les premières manifestations florales importantes dans le département. Voici pour illustrer cette fête du
 muguet de1922, le reportage photographique de cette manifestation qui à fait l'objet de l'édition d'une série de
  14 cartes postales et de deux extraits des reportages du PHARE de la LOIRE et du POPULAIRE de NANTES.



 Le comité d'initiative de Pont-Rousseau, filiale du syndicat d'Initiative de Nantes et de la région, nous conviait
 en ce superbe dimanche d'or et d'azur, à assister  à la glorification  de la mignonne fleurette , symbole du renouveau
   qui s'attache  à toutes les  poitrines  au premier jour de mai  et qui passe  pour porter bonheur.


Ce comité a pour président d'honneur : Monsieur Vivier, Maire de Rezé et se composait comme suit :
 Président, M. Arfeure : Vice-président, M. Méraud : Secrétaires, Suais et Bernard :Trésoriers, Visonneau et Suais :
Commisaires, Cormerais, Garçon, De Kervénaël, Grippay, E.Masseau.
Le jury lui se composait de MM. Allopeau, Michelin, Baron et Lebas,Porcher,Le Louer 1er adjoint.


La fête foraine : manèges, balançoire, tirs, loterie, jeux divers.
 Le soir, illumination à 21heures. Retraite aux flambeaux.Concert publics, par la municipale de Rezé.
Afin d'éviter des accidents et pour ne pas gêner les enfants, le public est prié de se tenir autant que possible sur les
trottoirs.  Il est également rappelé aux commerçants ou petits marchands quelconques (pâtissiers, marchand de frites
 ou galettes, etc...), qu'il est formellement interdit de s'installer ou de vendre sur le parcours de la fête sans autorisation
 du comité. En conséquence, des ordres formels ont été donnés pour éviter toutes dérogations.
Pour tous renseignements, s'adresser au Café d'Alsace, 25 rue Félix Faure,Pont Rousseau.

                                                                                                                             Le Phare de la Loire, jeudi 4 mai 1922






Servie par un temps splendide et un rare enthousiasme de la foule, la fête du Muguet fut réussie en tous points
 et il est à espérer que le comité d'initiative de Pont Rousseau ne s'en tiendra pas là et organisera encore dans cette
jolie commune des fêtes aussi charmantes auxquelles nous ne pouvons souhaiter mieux que d'être aussi réussies que
         celle d'aujourd'hui.

                                                                                                                         Le populaire de Nantes, lundi 8 mai 1922